Recycler ses déchets avec le lombricompost

Vous avez un petit espace et vous souhaitez valoriser vos déchets ?
C’est possible ! Avez-vous pensé à la solution du Lombricompostage ?

Pourquoi vouloir fabriquer un composteur d’appartement ?

Car cela permet d’une part, de valoriser les déchets domestiques et d’autre part, de fabriquer cette denrée rare appelée « compost ». Celle-ci permet d’alimenter pots de fleurs en bacs, vos cultures, mais aussi d’en donner à vos voisins d’immeuble ou au jardin partagé au coin de votre rue.

En intérieur la solution recommandée est le lombricompostage.

Qu’est-ce que le lombricompostage ?

Le lombricompostage est une méthode de compostage fonctionnant principalement avec des vers (Eisenia Foétida). À température optimale, soit entre 15 et 25 degrés, ce vers peut manger 2 fois son propre poids chaque jour.

(En savoir plus sur les vers)

Il est très simple de fabriquer soi-même un lombricompost, par exemple, en récupérant des seaux empilables. Il en existe de différentes tailles et formats (5L, 10L et même 15L), ils accueillaient précédemment crème fraîche, olives et autres préparations alimentaires vendues en gros.
Ce qui nous importe est le diamètre du seau. Il faut veiller à ce que les différents seaux respectent ce même diamètre afin de pouvoir s’emboiter.
En ce qui concerne la taille du seau, choisissez-la en fonction de la quantité de bio-déchets à valoriser.
Vous pouvez récupérer ces derniers auprès de commerces de proximité : pizzeria, boulangerie, sandwicherie…
Compter un minimum de 3 seaux. (Le principe général de fonctionnement du lombricomposteur voudrait qu’il y ait au moins 1 étage soit 2 seaux) :
– L’étage supérieur recueille les déchets domestiques et amorce leur décomposition,
– En dessous, l’étage intermédiaire permet l’affinage de la décomposition des déchets organiques,
– Tout en bas, le seau « socle » a pour but de récupérer seulement les liquides qui s’écoulent des étages supérieurs. (Il est conseillé de mettre un seau plus grand en hauteur).

L’usage de cales est recommandé entre les différents niveaux permettant un meilleur échange d’air et évitant ainsi de compresser les vers. Il est à noter qu’avoir un minimum de 3 seaux permet de régulièrement intervertir l’étage supérieur et intermédiaire, selon l’état d’avancement de la décomposition des matières.

– Merci particulier à Gaëlle et Martin qui on créé et mis à disposition ce document :


 

à telecharger ici

à télécharger ici

Mode d’emploi :

Image des seaux que nous utilisons. (Notez la taille plus importante de celui d’en haut à droite dans le coin de l’image)

Une fois les seaux adoptés et nettoyés, munissez-vous d’une vrille ou d’une perceuse. Percez les seaux (des deux étages supérieurs) que vous empilerez sur le dessus de votre lombricomposteur à étages, de façon à permettre aux vers de changer de « chambre ». Les trous devront être assez gros pour laisser ces derniers circuler, mais il ne faut pas qu’ils soient trop grands afin de retenir les déchets organiques se transformant en compost.

Le seau de la base pouvant être plus volumineux (haut) que les autres, servira à la fois de socle et de récupérateur de jus de compost, c’est pourquoi celui-ci ne doit pas être percé. Ce jus de compost appelé aussi « thé de compost » est un excellent engrais.
(Pour pouvoir l’utiliser, il suffira de le diluer dans les proportions de 1 volume pour 10 d’eau, et d’arroser vos plantes avec.)

Seau « Base » (plus volumineux et non percé)

Par la suite, il est possible d’ajouter d’avantage de seaux intermédiaires (étages).
Le/les seau(x) intermédiaires sont des seaux percés permettant aux vers de passer d’étages en étages.

 

 

 

 

 

 

 

 


Seaux intermédiaires
(percé)

Vue de dessus :

Vue de dessous:

Ces seaux correspondent aux étages intermédiaires.

Mise en route :

Nous vous proposons ici le principe de base pour réaliser votre propre lombricomposteur. Il est possible de customiser son assemblage en apportant par exemple un robinet pour extraire le thé de compost ou de créer un « trop-plein » à l’aide de trous dans le dernier bac pour une solution extérieur (en cas de pluie).


Pour mettre en route votre lombricomposteur d’appartement, il ne reste plus qu’à apporter des vers, si possible avec en plus une poignée de compost. Vous pouvez récupérer des vers gratuitement grâce à des sites de dons entre particuliers :

Amorcer son lombricompost.

Commencez par tapisser le fond du pot intermédiaire à l’aide de matières compostables comme du papier, du carton ou un filtre à café. Ceux-ci se dégraderont par la suite, permettant aux vers de s’adapter à ce nouvel environnement, tout en leur évitant de tomber dans le pot inférieur. Le pot supérieur quand à lui, servira de couvercle en attendant l’arrivée des déchets domestiques.

Il suffira ensuite de l’alimenter en commençant par y apporter vos épluchures et les restes de cuisine progressivement :
– Idéalement, il est préférable d’y ajouter des morceaux de 2 cm au maximum pour une meilleure efficacité.
– Il ne faut pas composter d’aliments cuits ou issus de produit animal, à l’exception des coquilles d’œufs
– Il est déconseillé d’apporter trop d’agrumes d’un coup, surtout au lancement de l’opération,
– Pensez aussi à alimenter régulièrement votre lombricomposteur de carton afin de permettre un bon équilibre et d’éviter qu’il soit trop humide.

Voici donc une fois empilé à quoi devrait ressembler votre lombricomposteur :


La bonne gestion du lombricompost.

Un lombricompost bien équilibré ne dégage pas d’odeur, sauf en cas d’apports de certains produits, comme ça peut être le cas avec le chou.
Tout est une question d’équilibre !
Si votre compost ne sent pas très bon lorsque vous l’ouvrez, c’est souvent du à un trop d’humidité. Apportez-lui de la matière carbonée telle que le papier, carton, boite d’œuf cartonné. Préférez des produits peu trafiqués et découpez-les en petits morceaux. La coquille d’œuf broyée, est aussi intéressante dans le compost.
Si des petites mouches apparaissent, c’est qu’un apport de produits sucrés a du être apporté en « trop » grande quantité. Dans ce cas, il n’y a pas de problème. Il suffit simplement de redécouvrir votre dernier apport de l’étage supérieur avec du compost que vous aurez pris dans l’étage inférieur (recouvre sur environ 1 cm d’épaisseur). Vous y apporterez ensuite une couche de matière carbonée par-dessus, cela empêchera les moucherons de pondre. Pensez aussi à poser un couvercle sur votre compost pour éviter ce désagrément.
Vous trouverez d’autres solutions ici.


Source photo

Lombricompost, d’autres solutions existent !

-Vous pouvez également en fabriquer avec d’autres types de contenants comme des caisses imbriquées, des bacs de polystyrène de chez votre poissonnier ou encore en bois (si protégé et étanche).
– Si vous ne vous sentez pas expert en récup’ et en bricolage, des solutions d’achat de bacs existent !
Vous en trouverez dans différentes grandes surfaces ou sur Internet.
Renseignez vous auprès de votre mairie, certaines d’entre-elles, proposent des solutions de lombricompost.
– Et pour ceux qui voient les choses en grand, et souhaitent expérimenter le compost à plus grande échelle, la ville de Paris propose par exemple, le Compostage en pied d’immeuble.

Lombricompost offert aux parisiens par la ville de Paris.

Maintenant, c’est à vous de jouer !

D’autres sources d’informations :
Compost et vous… A Paris, Ecoconso, Ooreka, Semeralafolie et bien d’autres…
N’hésitez pas à nous en indiquer en commentaire.

——
PS: Une mise à jour des photos sera effectuée au printemps.

10 Commentaires
  1. Kxxx 6 mois Il y a

    #6MerNat2

    • Nathan 6 mois Il y a

      Avec plaisir mon Kxxx <3
      Merci a vous de permettre ces échanges <3

  2. Elodie 6 mois Il y a

    Super article, je partage ? Est ce qu’on doit le mettre sur un balcon ou en intérieur c’est vraiment jouable ? Bises. Elo

    • Stéphane Hairy 6 mois Il y a

      En intérieur pas de problème. S’il y a une odeur qui se dégage du lombricomposteur c’est qu’il y a un mauvais équilibre azote/carbone. Il faut dans ce cas rajouter du carbone (papier, carton, etc) afin de rééquilibrer le compost.

    • Nathan 6 mois Il y a

      Bonsoir Élodie,
      En effet, les deux sont jouable.
      Le mien est actuellement sur le balcon et a supporter notre hiver avec des température négatives 😉
      Pour ce qui est de l’avoir a l’intérieur, j’ai pas pu faire le test, mais ceux qui mon formé, en avaient un dans un studio de 20 M², et a part la fois ou il on fait un apport conséquent de choux. il ne se sont jamais plaint 😉
      Et comme le dit Stéphane, Tout est une question d’équilibre 😉

  3. […] Le 4ème singe : Recycler ses déchets avec le lombricompost […]

  4. […] Le 4ème singe : Recycler ses déchets avec le lombricompost […]

  5. […] Source Le 4eme Singe […]

Laisser un commentaire

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute !

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2013 - 2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?